BailFacile.fr : votre bail de location en quelques minutes

location bailfacile.frAvec BailFacile, pas besoin d’être un expert du droit locatif pour se doter d’un bail en bonne et due forme. Ce site propose aux propriétaires bailleurs une solution simple, économique et clé-en-main, adaptée à toutes les situations. La rédaction d’un contrat de location conforme à la loi ALUR ne prend plus que quelques minutes.

Un bail de location adapté à toutes les situations :

Vous louez une maison vide, un meublé pour étudiants ou vos locataires – jusqu’à 5 – souhaitent un bail de co-location… qu’importe, le modèle s’adapte à tous les types de location. Et bien entendu, les clauses sont modifiables ou à compléter suivant la situation particulière de votre bien ou vos objectifs de location. Le formulaire proposé en ligne permet de remplir le bail pas à pas. Vous pourrez choisir parmi les clauses pré-rédigées ou mentions obligatoires loi ALUR, comme par exemple :

  • Clause résolutoire ;
  • Clause d’indexation du loyer ;
  • Clause d’indexation des charges ;
  • Clause de droit de visite ;
  • Clause de communication par voie électronique ;
  • Clause de solidarité ;
  • Clause de franchise temporaire de loyer ;
  • Clause de réévaluation d’un loyer manifestement sous-évalué ;
  • Clause d’augmentation du loyer pour travaux entre deux locataires.

Le prix pour rédiger un bail ?

Il vous en coutera un prix unitaire de 14.90 € par bail avec tous les documents nécessaires pour commencer la location : bail, état des lieux, acte de caution solidaire, avenant au bail, quittances… Vous pouvez le modifier pendant 60 jours en accédant à votre espace personnel.

Notre conseil : n’oubliez pas l’assurance loyers impayés

Votre locataire a le parfait profil ? Aujourd’hui oui, mais qu’en sera t’il dans 6 mois ou 2 ans ? La location est un placement. Ne perdez pas de vue que tout incident de paiement ou loyer impayé va sérieusement compromettre la rentabilité… et votre tranquillité. Il serait idiot de perdre la totalité sous prétexte de vouloir économiser 190 à 250 €/an.

Voir également : BailFacile

Tous Voisins : le monde commence à la porte du village

Ce n’est TousVoisinspas un site Internet… mais 36000 en un ! comme se plait à le dire Clément Gayet, fondateur de TousVoisins.fr.  Un site Internet qui recense l’actualité de votre quartier, votre commune. En plus des agendas des activités locales, vous trouverez sur TousVoisins.fr des annonces immobilières, des annonces d’emploi, des petites annonces… Bref, ce qui fait la vie de votre village.

Interview de Clément Gayet : J’ai souhaité créer un site Internet de proximité et de convivialité. J’ai décidé d’en faire une plateforme ouverte à tous et entièrement gratuite. Je vois Tous Voisins comme un complément des sites officiels de mairies ou d’offices de tourisme, qui sont souvent des « sites vitrines » et qui n’autorisent aucune interaction entre les habitants.
Tous Voisins est le site de votre commune – ou de votre quartier – mais alimenté par ceux qui font la ville : les habitants et les commerçants…
Je pense que le site est particulièrement utile pour toutes les petites communes de France qui ont du mal à trouver leur place sur Internet et qui manquent de visibilité. Ayant grandi dans un village (Saint-Paul-de-Vence), j’ai choisi comme devise du site « L’esprit village ». Je pense que cela traduit l’esprit de convivialité que nous aimerions donner au site et que nous souhaiterions tous retrouver dans notre quartier.

L’ambition :

Même si aujourd’hui le site compte déjà plus de 700 000 visiteurs uniques chaque mois, les projets vont bon train. Une refonte du site Internet est prévue prochainement : encore plus d’ergonomie, de grandes images…Et la rentrée de septembre s’annonce riche en termes de communication. Si le modèle économique doit rester du type « freemium », l’entreprise planche sur quelques idées pour que TousVoisins.fr devienne un site rentable et prospère. Parmi les cibles auxquelles Clément Gayet souhaite apporter un service complémentaire se trouvent les agents immobiliers. Pour eux, la notion de quartier avec toutes ses composantes reste un élément essentiel de l’attrait d’un bien immobilier… Nul doute que ces professionnels du logement auront à coeur de propulser TousVoisins.fr et d’en faire leur site favori !

Enregistrer

Bnblord : la conciergerie en lien avec AirBnB

bnblord conciergerieFondée en mars 2015 par Jacques Lavie et Léo Bonnet, la start-up Bnblord a connu un beau développement en 2 années. A l’occasion de sa 2ème levée de fonds, ce service de conciergerie entend se développer sur les principales villes de France et au Portugal.

Service de conciergerie : de quoi s’agit-il ?

Avant chaque location, le logement est nettoyé et préparé suivant les standards hôteliers : linge 4 ★, panier d’accueil… Pour l’accueil dans le logement loué, des majordomes sont disponibles pour accueillir les voyageurs et leur présenter le quartier ! Et ce n’est pas tout : avant cela, Bnblord s’est chargé de la communication. BnbLord met en ligne les annonces sur différentes plateformes (Airbnb, Booking, Homeaway, Tripadvisor) et l’équipe polyglotte répond aux demandes des voyageurs 7j/7. La prestation globale est rendue contre une commission globale de 15% des loyers perçus.

Un service qui surfe sur le développement de la location de courts séjours

Le succès de plateformes telles que Airbnb n’est plus à démontrer… A Paris, un appartement permet à son propriétaire de dégager en moyenne plus de 2000 € de revenus, si toutefois il a le temps de s’en occuper. Car la location de courte durée est une activité chronophage. Et les touristes attendent aujourd’hui un service de qualité hôtelière : accueil, équipement du meublé, ménage… Les hôteliers sont d’ailleurs très remontés contre cette concurrence déloyale. Car selon eux les propriétaires ne sont pas soumis aux mêmes taxes ni aux mêmes contraintes règlementaires.

Des nouvelles start-up qui créent malgré tout des emplois

Pour assurer ces services, ces plateformes de conciergerie – à l’instar également de Bnbsitter-  font appel à des étudiants, mais aussi à des sociétés de ménage par exemple. Tout cela est bon pour l’emploi. Et les retombées indirectes pour la restauration, les musées, les taxis… ne sont pas négligeables. Cette économie dite collaborative fait des heureux… et quelques malheureux.

Pour aller plus loin : Bnblord; Airbnb

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Jalerte.immo : une start-up qui paie vos infos

jalerte.immoJalerte.IMMO, une nouvelle Start-Up dans l’immobilier

Vous connaissez certainement parmi vos amis, collègues, famille… quelqu’un qui veut vendre ou louer son bien immobilier ? Faites-le savoir par le biais du formulaire sur le site Jalerte.IMMO. Cette information qui vaut de l’or sera communiquée à un ou plusieurs agents immobiliers. Jalerte.immo vous fait gagner de l’argent en informant, par son intermédiaire, les agences immobilières des biens à vendre ou à louer de votre quartier.

Jalerte.IMMO développe le concept d’apporteur d’affaires

Grace à son application et son site Internet, ce nouveau venu dans l’immobilier rend accessible à tous le principe d’apporteur d’affaires. Alors que nous avons l’information, la plupart d’entre nous ne devient pas apporteurs d’affaires pour des raisons de temps, de confiance, de formalisme ou de connaissances. Souvent, les apporteurs d’affaires en matière d’immobilier se limitent aux professionnels et aux proches d’agents immobiliers.

Vous pouvez gagner jusqu’à 100 € (en fonction de la complétude des informations transmises) par alerte dès la signature du mandat et surtout 5% de la commission de l’agence immobilière qui a vendu ou loué le bien. La rétribution du Lanceur d’Alerte se fait par virement automatique. Pour les 100 euros, elle se fait immédiatement dès que l’agence immobilière informe Jalerte.IMMO qu’elle a signé un mandat. Ensuite, après la vente ou la location les agences rétribuent Jalerte.IMMO dans un délai de 5 jours ouvrés suivant la perception des honoraires. Et dès que Jalerte.IMMO reçoit l’argent de l’agence, un virement est fait au Lanceur d’Alerte.

Ce service permet aux apporteurs d’affaires de se constituer un revenu complémentaire de manière simple et efficace. Jalerte.IMMO travaille avec et pour les agences immobilières. Jalerte.IMMO est un site internet, mais aussi une application mobile, disponible sur AppStore et PlayStore. Vous pouvez donc lancer une alerte de chez vous, depuis votre ordinateur, ou dans la rue, voire même en plein travail. Il suffit de remplir son nom ou prénom, ainsi que son mail et son numéro de téléphone. Ces informations sont bien entendu toutes confidentielles et serviront à Jalerte.IMMO pour vous rétribuer.

Jalerte.IMMO : partout en France

Cela marche partout, même dans un petit village. Il y a toujours un bien à vendre ou louer et il y a toujours une agence partenaire de Jalerte.IMMO.
Si le bien est déjà en vente on peut lancer une Alerte, cependant, si le bien est déjà sur internet ou en Agence, il sera plus compliqué pour les partenaires de Jalerte.IMMO de signer un mandat de vente avec le propriétaire. L’objectif principal est d’obtenir des alertes sur des biens qui ne sont pas encore commercialisés. Ainsi, les agences partenaires vont pouvoir maximiser leur chance de signer un mandat et de faire la vente.

Lire également : Cherchemonnid.com

HomeLoop accélère la vente de votre logement

homeloopLa startup HomeLoop a séduit de nouveaux investisseurs privés, et lève 1 million d’euros. Cette agence immobilière d’un nouveau genre propose d’acheter les biens immobiliers, à un prix déterminé grâce à des algorithmes analysant différents critères.

Homeloop rappelle un modèle déjà testé aux USA

Les agences immobilières sont-elles mortes?! Nouvelle venue dans le secteur de l’immobilier – elle a été lancée l’année dernière – la startup homeloop.fr annonce ce jeudi avoir levé 1 million d’euros, quelques mois à peine après une première levée auprès des fondateurs de PriceMatch, spécialistes de l’analyse prédictive. Ces fonds vont servir à accélérer le développement d’HomeLoop en France avec l’ouverture de son service dans quatre nouvelles villes de l’Hexagone.
HomeLoop vise à donner au vendeur une estimation précise du prix de vente de son bien immobilier pour parvenir à vendre son appartement ou sa maison aussi rapidement que sa voiture. Après la description en ligne de son bien, le vendeur reçoit la visite d’un expert d’HomeLoop pour vérifier différents critères, ensuite soumis aux algorithmes de calcul de la valeur du bien.

Homeloop simplifie la vente et les démarches

À peine 48 heures plus tard, le vendeur reçoit une proposition d’achat d’HomeLoop, qu’il peut accepter pour percevoir l’argent dans la foulée ou souscrire à une offre garantissant la vente sous trois mois. Si une offre supérieure à l’estimation d’HomeLoop est formulée dans ce laps de temps, le vendeur est gagnant et HomeLoop perçoit une commission sur le prix de vente. Sinon, HomeLoop achète le bien au prix qu’il avait initialement fixé.
Mais la startup veut également faciliter les démarches pour organiser les visites, par exemple, ou établir les différents diagnostics énergétiques nécessaires à la vente.

L’époque est propice au lancement de nouveaux concepts… Après les sites de ventes aux enchères réservées aux professionnels puis dernièrement aux particuliers, les innovations ne manquent pas. A noter que Homeloop a été plébiscité au dernier salon Rent 2016.
Source : https://www.maddyness.com

Location saisonnière : amendement AirBnB

location saisonnièreA la suite de tirs nourris des professionnels de la location saisonnière et de l’hôtellerie contre les plateformes de locations telle AirBnB, les pouvoirs publics viennent de fournir le 02.02.2017, à la suite d’un amendement accepté en deuxième lecture, des indications sur les règles et les démarches que vont devoir désormais respecter les particuliers louant des logements en meublé à titre saisonnier.

Les locations courtes durées dans le collimateur. De récentes lois sont venues modifier les règles lorsque des particuliers, assujettis à l’impôt sur le revenu, louent de manière occasionnelle des logements en meublé à une clientèle de passage. Les obligations déclaratives et les prélèvements applicables le sont en fonction du montant des recettes tirées de la location.

Recettes supérieures à 23 000 € : ses revenus ont un caractère professionnel.

Des cotisations sociales seront dues.

Le loueur devra alors s’enregistrer sur le site https://www.guichet-entreprises.fr/. Mais en dessous de 33 100 € de recettes annuelles en 2017 (82 800 € pour des meublés de tourisme classés, ou des chambres d’hôtes), le loueur pourra opter pour le régime du micro-entrepreneur. Les recettes seront alors à déclarer mensuellement ou trimestriellement, sur le site http://www.lautoentrepreneur.fr/. Les cotisations seront calculées proportionnellement aux recettes sans déduction des charges, avec un taux global de cotisation de 22,7 %.

Affiliation au RSI.

Le loueur sera en principe soumis au régime de droit commun des indépendants (RSI). Il devra déclarer annuellement le montant de ses bénéfices sur le site http://www.net-entreprise.fr/. Ses cotisations seront calculées par le RSI sur la base de son bénéfice réel, avec appel de cotisations.
Une option permet aux loueurs, qui exercent par ailleurs une activité salariée, de ne pas devoir s’affilier au RSI. Un loueur pourra à ce titre opter pour s’affilier au régime général de la Sécurité sociale si ses recettes ne dépassent pas 82 800 € (en 2017). Ses cotisations seront alors calculées sur la base des taux de cotisations applicables au régime général sur le chiffre d’affaire avec un abattement de 60 % (87 % pour les meublés de tourisme classés).

Et sur le plan fiscal ?

Pour les revenus locatifs de 2016 à déclarer prochainement,  le loueur dispose d’une option entre le régime micro-BIC et le régime réel, si ses recettes en 2016 ont été inférieures à 32 900 €. Au-delà, le régime réel s’applique.

Recettes inférieures à 23 000 € ?

Au plan social. Aucune démarche particulière ne sera requise, et le particulier n’aura pas à payer des cotisations sociales au RSI pour son activité (non salariée). Les revenus locatifs seront considérés comme relevant de la gestion du patrimoine privé.
Au plan fiscal. Les recettes sont à déclarer chaque année dans le cadre de la déclaration de revenus, avec une option entre le régime « micro-BIC » et le régime « réel ». Pour l’IR 2017, un loueur est redevable des prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine au taux de 15,5 % (sur ses bénéfices).
Source : alertesetconseils-immobilier​.fr

Les 10 des mots de passe les plus utilisés en 2016

mots de passeMots de passe : l’art du casse-tête… Certains ne s’embarrassent pas, d’autres ont trouvé l’art et la manière de tromper ou d’énerver les hackers ! Petit tour d’horizon des mauvaises et bonnes pratiques. En 2017, c’est décidé : je change mes mots de passe !

Changez vos mots de passe !

Les vols ou piratages de mots de passe peuvent faire courir des risques importants à des comptes individuels ciblés, mais ils offrent aussi l’occasion d’avoir un regard incrédule sur le niveau de sécurité utilisé sur les services en ligne. Il y a beaucoup de légèreté de la part des utilisateurs dans le choix de leurs mots de passe, sans doute par paresse intellectuelle. On sait que les grandes plateformes sont les cibles permanentes des pirates qui cherchent à récupérer des données personnelles. En même temps, à regarder de près ce Top 10 des mots de passe utilisés en 2016, on se dit que les utilisateurs ne font vraiment aucun effort pour se protéger eux-mêmes, tant les mots de passe les plus courants sur internet sont d’une facilité déconcertante.

Keeper Security a établi une liste des 25 mots de passe les plus utilisés en 2016, après avoir analysé près de 10 millions de mots de passe. Voici les 10 premiers à éviter (du 1er au 10ème ) :

  • 123456 (utilisés par 17% des internautes !)
  • 123456789
  • qwerty
  • 12345678
  • 111111
  • 1234567890
  • 1234567
  • password
  • 123123
  • 987654321

Ce qui est remarquable en ce qui concerne ces mots de passe, outre le fait qu’ils sont trop faciles à deviner, c’est qu’ils sont tous assez courts. En effet, 4 mots de passe dans ce Top 10, et 7 dans le Top 15 ont 6 caractères ou moins. Attention !… il existe aujourd’hui des logiciels ou scripts qui peuvent déchiffrer ces mots de passe en quelques secondes via une attaque par brute force.

Voici 7 techniques pour créer un mot de passe et s’en souvenir

  1. La technique du décalage : Choisissez un mot simple et décalez chaque lettre vers la gauche. Rajoutez un chiffre et des majuscules pour plus de sécurité. Exemple : Le prénom Jean-François devient Krz,-Gtz,àpod.
  2. La technique du téléphone et du prénom : Vous mélangez votre n° de téléphone avec le prénom de votre mère ou de votre animal de compagnie préféré. Exemple : 0f6r1a5nç8o9i2s2E
  3. La technique des acronymes : Utilisez uniquement les premières lettres de chacun des mots d’une phrase de votre choix, facile à retenir mais pas trop connues : évitez les citations célèbres. Ajoutez des majuscules une lettre sur deux, et remplacez une lettre par un chiffre. Exemple : « Je vais prendre le plat du jour avec un verre de bière » devient JvPlPdJa1vDb.
  4. La technique des néologismes : Formez un nouveau mot en associant deux mots et en supprimant des lettres au passage. Cela paraît simple, mais c’est pourtant un mot de passe redoutable : les hackers travaillent à partir des mots du dictionnaire. Il faut donc en inventer de nouveaux. Exemple : Verre et statue deviennent Verstatue.
  5. La technique du cyber-langageChoisissez une phrase simple, enlevez les espaces et glissez-y quelques abréviations façon langage sms. Exemple : « Je vais prendre le plat du jour avec un verre de bière » devient jvéprendrelePDJav1verdebir
  6. La technique du ‘consonnes only’Choisissez une phrase et supprimez-en les espaces et les voyelles. Rajoutez des chiffres au milieu du code pour plus de sûreté. Exemple : « Je vais prendre le plat du jour avec un verre de bière » devient jvsprndrlpltdjr1988vcnvrrdbr.
  7. La technique du codage de geek : Inventez un nouveau langage ! Remplacez les E par des 3, les A par des 4, les i par des 1, etc. Appliquez ensuite ce langage à une phrase simple, en alternant majuscules et minuscules. Exemple : « Je t’aime Max » deviendra j3 t’41m3 M4x.

A vous de choisir… c’est tout de même mieux que 123456 !

Source : Arobasenet.com  et https://www.sencampus.com/

Enregistrer

Photos HDR : la solution en immobilier

photo-HDR

Alors qu’une bonne photo vaut largement un long discours… pourquoi les agents immobiliers n’ont-ils pas encore tous opté pour la photo HDR ? Avec la qualité et la taille des écrans, comment peut on faire l’impasse de photos de qualité. même si vous n’êtes pas un photographe de haut vol, il existe aujourd’hui des formules, des outils, des logiciels qui permettent à n’importe quelle personne de faire une photo immobilière digne de ce nom.

Photo immobilière : un retard à combler

L’agent immobilier doit aujourd’hui être un véritable communicant. Et personne ne me contredira si j’affirme que dans la com la photographie tient une large place. Elle provoque des émotions, et doit donner envie. En parcourant les sites des agences immobilières ou les portails vous verrez la « pauvreté » de certaines annonces. Au lieu de donner envie, ces annonces font fuir l’internaute. Celui-ci est habitué à de grands et beaux visuels… Au lieu de cela, on lui livre sur son écran « rétina » 25 pouces, une photo médiocre, mal cadrée, sous-exposée…
Une belle photo immobilière c’est avant tout : une belle composition – pas de WC ou de vaisselle mal rangée au 1er plan – , une belle lumière (sur ce point la HDR fait des miracles), un plan le plus large possible (merci le grand angle) et une netteté parfaite (l’usage d’un trépied est recommandé)

La photo HDR : de quoi s’agit-il ?

HDR pour High Dynamic Range. A l’aide d’un équipement compatible HDR ou rendu compatible par extension du logiciel ou du boîtier, il s’agit de prendre plusieurs clichés d’une même pièce, de 3 à 9 suivant les appareils, de totalement sous exposés, à totalement surexposés. On obtient ainsi une série de clichés qui, pour des ouvertures et des temps de pose différents, enregistrent des informations de luminosité ou de couleur différentes pour chaque pixel de la photo. La superposition, opérée par le logiciel spécial HDR, donne un cliché final de haute qualité.

Photo HDR

Les avantages de la photo HDR

Se démarquer, valoriser le bien, donner envie… tels sont les premiers objectifs et avantages de la photo HDR. Ainsi, les agents immobileirs ou négociateurs qui utilisent cette technologie prennent plus de mandats (y compris en exclusivité) et réalisent plus de ventes. car en effet, plus vous générez de contacts – du fait d’une communication de qualité – plus vous de chances d’être celui qui vendra le bien – ou un autre bien de votre portefeuille –

Le matériel pour réaliser de la photo HDR

Oubliez immédiatement la fonction HDR de votre iphone ! Cela n’a rien à voir ; votre smartphone est un téléphone pas un appareil photo ! Nous vous recommandons ce site : Exposio. Il vous propose un matériel et l’accès au logiciel à un prix très compétitif. Le kit 1 clic comprend :

  • L’appareil photo numérique Reflex Canon EOS 700D
  • Une lentille Canon EF-S 18-55mm
  • La carte mémoire Exposio de 8Go
  • Développement des photos rapide et automatique : 50 photos incluses
  • Un trépied
  • Une housse de transport

Je vous assure que l’investissement que vous réaliserez sera vite amorti par le nombre de ventes supplémentaires. Et quel plaisir de travail comme un PRO !

 

Honoraires, barèmes, prix… conformes

Honoraires

Honoraires, barèmes, affichage des prix : un véritable serpent de mer… Les agents immobiliers ne respectent pas la règlementation ou l’interprètent de façon très libre… Les derniers contrôles réalisés par les fonctionnaires en charge de la Répression des Fraudes confirment les approximations ou égarements de certains agents ou négociateurs indépendants. La DGCCRF vient d’expliquer que certaines annonces d’agents immobiliers mandatés en vente posaient problème pour les prix et honoraires. Elle vient de préciser sa position sur ce qui est interdit ou ce qu’il convient de faire. À quoi faut-il donc veiller et penser, au sujet des prix et honoraires ?

Conseils pour la rédaction des annonces de biens en vente

Depuis la loi Alur de 2014, un texte impose à tout agent immobilier de mentionner dans toute publicité, « le montant TTC de ses honoraires exprimé en pourcentage du prix, lorsqu’ils sont à la charge de l’acquéreur ». Cette règle vaut quel que soit le support de la publicité et de l’annonce (vitrine, site Internet, …).
Si le texte n’est pas respecté, la loi Macron du 06.08.2015 a certes supprimé l’amende pénale créée par la loi Alur (au 01.07.2016), mais une amende administrative reste encourue. Pour la DGCCRF, un agent immobilier doit en outre faire en sorte qu’il y ait concordance entre le prix « affiché » et celui « pratiqué » pour ses honoraires de vente. A défaut de concordance, il tombe sous le coup du texte qui sanctionne la pratique commerciale dite trompeuse (Code consommation art. L 121-2). La DGCCRF considère à cet égard que certains affichages des prix ou honoraires présentent des « anomalies » …

Mention « Honoraires d’Agence Inclus » – HAI.

La DGCCRF estime que la mention « honoraires d’agence inclus » (HAI) dans une annonce n’est valable que si les honoraires sont effectivement à la charge de l’acquéreur et compris dans le prix affiché. Ainsi, la mention HAI ne doit pas apparaître dans l’annonce si le mandat met les honoraires de l’agent immobilier à la charge du vendeur.

Mention « prix net vendeur ».

Un agent immobilier ne saurait se contenter de mentionner, dans ses annonces, un prix de vente hors honoraires d’agence, soit sous la forme d’un prix « net vendeur ». Pour la DGCCRF, il s’agit là d’une pratique commerciale trompeuse et déloyale, car elle permet « d’afficher des prix en apparence plus bas que ceux de la concurrence, mais auxquels les honoraires doivent être ajoutés ».

Honoraires partagés.

Dans un mandat de vente, un agent immobilier peut prévoir un partage de ses honoraires entre son client et le futur acquéreur (au %). À condition que le mandat soit explicite, cette pratique est licite au vu de l’article 73 du décret Hoguet. Cet article de loi prévoit que la rémunération de l’agent immobilier peut être partagée. Mais, dans ce cas, la DGCCRF estime que si un agent immobilier annonce le seul pourcentage des honoraires à la charge de l’acquéreur, celui-ci est « de ce fait substantiellement inférieur à celui de ses concurrents ». Il s’agit là d’une pratique commerciale trompeuse. La DGCCRF estime donc « qu’il conviendrait de préciser sur l’annonce que le vendeur est également astreint au paiement d’une partie des honoraires » .

Transfert d’honoraires.

Comme attendu, la DGCCRF pointe du doigt la pratique consistant à annoncer des honoraires à la charge du vendeur, pour ensuite les basculer à l’acquéreur. La DGCCRF estime que la pratique permet « de s’affranchir de l’obligation d’affichage des honoraires à la charge de l’acquéreur lorsque l’annonce est publiée ». Si la position de la DGCCRF peut être discutée, elle invite à éviter les basculements d’honoraires par le biais d’avenant au mandat…ou d’un mandat de recherche.

Calcul des honoraires.

La DGCCRF souligne qu’un « grand nombre d’agences calculent leurs honoraires sur la base d’un prix qui comprend déjà les honoraires » . Or, ce mode de calcul « conduit à majorer la somme totale due », ce qui est illicite.
Source : alertesetconseils-immobilier​.fr

Avis clients pour l’immobilier

avis-clientsAcheter en toute confiance… Avec la dématérialisation de la relation clients et la possibilité de bénéficier d’une offre pléthorique par Internet, le client souhaite être rassuré. Vous réservez une chambre d’hôtel, vous souhaitez découvrir un restaurant… votre réflexe : aller voir les avis clients. Depuis peu, l’immobilier s’est ouvert également à cette évaluation par les vendeurs et acquéreurs. Les agences immobilières et leurs négociateurs sont évalués… Mais quelle caution donner à ces avis clients en ligne ? Sont-ils fiables, sont-ils contrôlés ?…

Les avis clients arrivent dans l’immobilier

Il est normal que pour l’achat le plus important de sa vie, le consommateur puisse dire comment cela s’est passé. Surtout à la lumière d’un sondage qui affirme que 70% des français ont une mauvaise opinion de l’agent immobilier avant d’avoir eu recours à ses services. La profession ne mérite certainement pas ce taux d’insatisfaction, car il existe comme partout de très bons professionnels ; y compris dans les réseaux de mandataires. Ces derniers bien que décriés savent également qu’un client est précieux et qu’il doit être traité avec la plus grande attention.

A l’image de TripAdvisor en matière de tourisme, il existe aujourd’hui des plateformes d’avis clients telles que Immodvisor qui permettent aux propriétaires de laisser un avis sur la manière dont l’agent a géré la vente ou la location.

Les avis clients sont-ils crédibles ?

Toutes les plateformes n’ont pas la même rigueur. Pour accorder un certain crédit aux avis déposés par les clients, il faut que ces avis soient contrôlés par un service de modération. L’immobilier requiert une très grande exigence quant à la véracité des avis déposés. Concernant Immodvisor, tous les avis spontanés doivent être accompagnés d’une preuve d’achat pour être publiés (-AFNOR-).

Qu’apportent les avis clients ?

Mesurer la satisfaction des clients devrait être la préoccupation majeure de tout commerçant ou industriel. Un service ou un produit qui ne répond pas aux attentes de la clientèle ne devrait pas de « vieux os » dans la sphère consommation. Les avis clients sont à la fois un outil de management et d’amélioration continue. Une entreprise peut challenger ses équipes et fixer un objectif de satisfaction totale. sachant que la perfection n’est pas tous les jours au rendez-vous, il est intéressant pour un dirigeant de travailler sur les points qui créent de l’insatisfaction. Et même si le mieux peut être l’ennemi du bien, un dirigeant se doit de veiller au meilleur rapport qualité/satisfaction/prix.